L’intégration de la notion de bien-être dans la stratégie de l’entreprise est inévitable - Booster-health.fr
En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies utilisées à des fins de statistiques internes ainsi que l'utilisation de cookies par des fournisseurs de services tiers
Tél. : 06 89 63 58 58 | contact@booster-health.fr
Retour aux articles

L’intégration de la notion de bien-être dans la stratégie de l’entreprise est inévitable

Les Echos Publishing
publié le 5 décembre 2015
Par Anne Bré

Booster : Que représente la notion de bien-être selon vous ?

Aldina Duarte-Ramos : Elle passe par différents axes : le mental, le corps et le relationnel. Si un individu atteint l’équilibre dans ces trois domaines, il est plus serein et donc plus concentré et plus performant. Si ce n’est pas le cas, et dans le pire des scenarios, il peut être atteint du syndrome de burn-out, qui touche de plus en plus de salariés et coûte à la fois à l’entreprise et à la société dans son ensemble.

L’intégration de la notion de bien-être dans la stratégie de l’entreprise est inévitable

Booster : En quoi la notion de bien-être peut-elle s’insérer dans la stratégie des entreprises ?

Aldina Duarte-Ramos : Les grandes entreprises ont compris qu’en aidant leurs salariés à se sentir mieux, elles amélioraient considérablement leur productivité. Elles sont donc de plus en plus nombreuses à ouvrir des salles de sport sur leurs sites, à mettre en place des initiatives comme des défis sportifs proposés à tous,… Elles intègrent également des services (conciergerie, pressing, soutien scolaire,…) pour décharger leurs collaborateurs de leurs soucis du quotidien.

Booster : Quel est, selon vous, l’avenir du bien-être en France et à l’étranger ?

Aldina Duarte-Ramos : L’intégration de la notion de bien-être dans la stratégie des entreprises est inévitable. D’une manière plus générale, le sujet du bien-être va devenir accessible au plus grand nombre et toucher toute la société, pas uniquement les salariés d’entreprise. La France prend conscience de ce nouveau défi, pour preuve, de nouvelles initiatives – qui existent déjà à l’étranger – commencent à s’implanter dans notre pays. Ainsi le 11 juin, la journée mondiale du bien-être sera célébrée en France pour la deuxième fois, et le 21 juin, ce sera la journée mondiale du yoga.

Booster : Pourquoi les entreprises qui se développent dans ce secteur ont-elles besoin de se financer ?

Aldina Duarte-Ramos : Pour une entreprise, le financement est la problématique clef de tout nouveau projet. C’est un sujet particulièrement important dans le domaine du bien-être, les entreprises qui travaillent dans ce secteur doivent apporter des preuves scientifiques de leurs atouts et ont donc besoin de faire appel à des services de recherche et développement, de mettre en place des comités scientifiques qui lancent des études,… Tout cela coûte cher, leurs besoins de trésorerie sont donc élevés.

Booster : En quoi le crowfunding peut-il répondre à ces besoins de financement ?

Aldina Duarte-Ramos : C’est l’une des solutions pour répondre à ces besoins de financement. Le crowfunding est particulièrement intéressant pour le secteur, car il permet à des acteurs de prendre en main leur bien-être en les incitant à financer des entreprises qui lancent des projets innovants.


Chercher un article, un mot clé...


Réseaux sociaux